STRASBOURG ROUGET DE LISLE

« On ne peut aller bien loin dans la vie, si on ne commence pas d’abord à faire quelque chose pour quelqu’un... ». Melvin Jones Fondateur du Lions Clubs International.

Accueil > • Dernières activités du Club > Préparation de la remise du Chien Guide > Dossier : Parcours d’un chien guide

Dossier : Parcours d’un chien guide

samedi 7 décembre 2013, par Dominique MAMET, Jean-Paul TASSIN

Un suivi régulier pour avancer en toute sérénité

Lors des douze premiers mois, l’éducateur reste régulièrement en contact avec le maître déficient visuel. Ce soutien est essentiel pour permettre à l’équipe de se renforcer et à la confiance de s’installer. La remise, qui dure une quinzaine de jours, permet de mettre en place les bases du déplacement avec son chien guide. Les trajets vers les lieux principaux sont travaillés : aller au travail, chercher le bus ou le tram, aller au magasin, chez le médecin, chez le vétérinaire, etc. Lorsque le maître décide d’effectuer un trajet nouveau avec son chien, cela peut être stressant, mais les éducateurs restent disponibles et se déplacent si nécessaire.

Un suivi annuel obligatoire : une fois par an, le bénéficiaire du chien doit retourner à (association une fiche de suivi. Sur cette dernière on retrouve un bilan vétérinaire complet du chien. Ce dernier permet à l’équipe technique de s’assurer que le chien va bien. Au retour de cette fiche, un entretien téléphonique permet un échange complémentaire.

Un suivi personnalisé : c’est l’éducateur qui a remis le chien qui en fait le suivi. Ainsi, il peut voir l’équipe évoluer. Lui seul connaît parfaitement le tempérament du chien, mais également les points forts et faibles du maître. Lors d’un changement de mode de vie (déménagement, changement de lieu de travail, arrivée de nouveaux membres dans la famille, etc.), un déplacement de l’éducateur peut devenir nécessaire La disponibilité reste le mot d’ordre de notre équipe technique.

[(

JPEG - 14.1 ko

L’instructeur de locomotion peut lui aussi intervenir

Parfois ce n’est pas l’éducateur qui se déplace, mais l’instructeur de locomotion. Lorsqu’il y a une zone de travaux par exemple. L’intervention de l’éducateur n’est pas nécessaire tant que les acquis du chien sont conservés.

C’est l’instructeur de locomotion qui se déplacera pour analyser les environs afin de trouver le chemin le plus adapté pour contourner la zone en question.

Il peut également établir des démarches afin d’améliorer l’environnement proche du domicile de la personne aveugle ou mal voyante (mise en place de feux aux passages piétons à un carrefour dangereux, etc.).
)]

Quand l’heure de la retraite arrive …

JPEG - 15.1 ko

Les chiens guides ont eux aussi droit à leur retraite ! En règle générale, vers l’âge de 8-10 ans, l’éducateur qui a formé le chien se rend au domicile de la personne aveugle pour aborder ce sujet. L’âge de mise à la retraite dépend de l’état de santé du chien. Nous restons soucieux du bien-être de nos amis à quatre pattes. Ainsi, certains chiens partent déjà à l’âge de 7 ans en retraite, d’autre à 10 ans. C’est une période difficile pour le déficient visuel qui sait que son compagnon va bientôt devoir stopper sa « carrière ». La mise à la retraite est une décision prise en équipe par le vétérinaire, le déficient visuel et l’éducateur.

Plusieurs possibilités s’offrent à son maître :

Il peut décider de le garder comme chien de compagnie.
Parfois, le déficient visuel ne peut pas garder le vieux chien chez lui : ce choix peut être motivé par un lieu de vie mal adapté (escaliers par exemple), ou une absence trop longue en journée pour le travail. Un chien guide est habitué à vivre en permanence aux côtés de quelqu’un. Le laisser subitement seul pourrait le perturber. Nous conseillons alors à ce dernier de chercher à le placer vers un de ses proches pour qu’ils puissent garder des contacts. Au cas où le déficient visuel ne trouverait personne, l’association se chargera alors de placer le chien dans une famille de retraite.

[(

Le renouvellement

C’est loin d’être une étape facile. Le maître est libre de décider s’il veut renouveler, ou non.

Le maître va devoir reprendre ses marques avec un nouveau compagnon, plus jeune, avec une allure de marche, une gestuelle et des habitudes différentes. Encore une fois, notre équipe reste présente et attentive afin que tout se passe pour le mieux, côté humain et côté canin !

)]


Voir en ligne : Association des Chiens Guides du Grand Est

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Maïeul Rouquette sous Licence GPL